Programme d'éducation non formelle et continue

Profil de pays: Bhoutan

Population

754 000 (2013)

Pauvreté (Population vivant avec moins de 1.25 dollar par jour, %)

23,2 %

Langue officielle

Dzongkha

Langues autochtones reconnues
Dépenses publiques totales d’éducation en % du PNB

9,4% (2010)

Taux net d’admission dans l’enseignement primaire (TNA total)

88 %

Taux d'alphabétisation des adultes
(15 ans et plus, 2005–2008)

Femmes : 68 %
Hommes : 80 %
Total : 74 %

Sources statistiques
  • UNESCO (2011) EFA Global Monitoring Report: http://www.efareport.unesco.org
  • UNICEF: Information by country, accessed August 2012: http://www.unicef.org/infobycountry/
  • World Bank: World Development Indicators database, accessed August 2012: http://databank.worldbank.org/data/home.aspx

Présentation générale du programme

Titre du programmeProgramme d'éducation non formelle et continue
Organisation chargée de la mise en œuvreNFCED (Non-Formal and Continuing Education Division, Direction régionale de l'éducation
Langues d’enseignementDzongkha, anglais
Date de création1991

Historique et contexte

Image

Le Gouvernement du Bhoutan s’est engagé à offrir aux adultes des possibilités d’apprentissage permanent. En 1991, la DDA (Dzongkha Development Authority) et la NWAB (National Women’s Association of Bhutan) ont initié conjointement le programme d’éducation non formelle (NFE, Non-Formal Education). En 1996, le ministère de l’Éducation a repris le programme, qui s’est rapidement développé. Actuellement, le pays compte 953 centres NFE et plus de 13 500 apprenants par an. Malgré ces avancées, le Bhoutan continue d’afficher un faible taux d’alphabétisme. D’où, la pertinence du programme NFE pour aider le pays à atteindre son objectif d’apprentissage permanent.

La division de l’éducation non formelle et continue

La division de l’éducation non formelle et continue (NFCED, Non-Formal and Continuing Education Division) est un service du département de l’éducation des adultes et de l’enseignement supérieur du ministère de l’Éducation.

La NFCED se fixe les objectifs suivants :

Mise en œuvre du programme : approches et méthodes

Mise en œuvre du programme

La NFCED coordonne et facilite la formulation des politiques, l’élaboration des programmes scolaires et le développement des capacités pour les programmes d’éducation non formelle et continue. Les autorités académiques des 20 régions du pays sont ensuite chargées d’administrer leurs centres NFE respectifs. Au niveau communautaire, les directeurs d’école mandatés par le ministère de l’Éducation sont désignés pour superviser et encadrer les centres NFE et les animateurs. Sous la présidence du chef de village, les anciens aussi participent activement à la gestion de leur centre NFE local.

Programmes proposés

Image

Contenu et élaboration des supports du programme

Image

Des enquêtes, des séminaires, des ateliers et des contacts avec les apprenants sont organisés en vue d’identifier leurs besoins et de proposer des programmes NFE adaptés. Les autorités académiques et autres responsables régionaux compétents organisent des enquêtes restreintes sur l’alphabétisation et organisent des séminaires et des ateliers à l’intention de parties prenantes : dirigeants locaux, responsables sectoriels régionaux, directeurs d’école, instructeurs NFE, etc. En outre, les besoins économiques, sociaux et culturels ainsi que d’autres questions locales et nationales émergentes sont pris en compte. En gros, le contenu actuel porte sur sept domaines thématiques : santé, environnement et agriculture, activités génératrices de revenus/sources de subsistance, questions sociales/culturelles, développement de la petite enfance, bonne gouvernance et gestion des catastrophes.

Image

Les supports sont élaborés lors d’ateliers auxquels participe l’ensemble des parties prenantes nationales : instructeurs NFE, directeurs d’école, coordinateurs de programmes d’autres agences concernées, autorités académiques régionales et coordinateurs de programmes de la NFCED. Les avant-projets de supports sont ensuite mis à l’essai afin d’y apporter les correctifs nécessaires. Souvent, des consultants internationaux vérifient la qualité des supports. Le contenu des supports d’enseignement et d’apprentissage est régulièrement adapté aux nouveaux besoins.

Formation

Les animateurs ont le niveau de la classe X ou XII. Ils sont rémunérés et employés à plein temps. La formation de nouveaux animateurs a lieu une fois par an, tandis qu’un recyclage des anciens est organisé périodiquement. La plupart des apprenants étant d’âge mûr, les principes d’apprentissage et les techniques d’enseignement des adultes sont enseignés lors de la formation initiale et du recyclage. Après l’élaboration de nouveaux supports curriculaires, des ateliers sont organisés pour présenter les nouveautés aux animateurs. En outre, on organise une série d’ateliers de formation continue par grappes (centres NFE de différentes régions) et d’ateliers nationaux pour approfondir ce travail et informer les instructeurs des derniers changements et nouveautés. La formation et les ateliers susmentionnés sont confiés à des animateurs expérimentés. Choisis parmi les plus compétents et les plus dévoués, ils ont été formés pour devenir formateurs d’animateurs. Des cours de recyclage périodiques sont également organisés à leur intention. Les autorités académiques régionales sont formées aux politiques et programmes de la NFE au niveau national. À leur tour, elles forment les directeurs d’écoles chargés de gérer et d’encadrer les centres NFE et les animateurs.

Suivi et évaluation

Le suivi des centres NFE est confié aux parties prenantes à différents niveaux :

La NFCED se fonde essentiellement sur les rapports de situation trimestriels transmis par les centres NFE via les autorités académiques, mais aussi sur les visites des responsables du programme sur le terrain. Concernant l’évaluation, les résultats sont mesurés, enregistrés et remis aux agences qui financent la plupart des activités du programme NFE. L’évaluation des résultats est confiée au système de planification et de suivi (Planning and Monitoring System, PlaMS), et le ministère de tutelle transmet les rapports au gouvernement (Gross National Commission). Une étude d’impact des programmes NFE a été effectuée en 2008, et les résultats communiqués aux parties prenantes. Ces dernières prennent des mesures nécessaires pour appliquer les recommandations de l’étude aux niveaux local, régional et national. Le rapport d’étude d’impact est disponible.

Impact

Défis

Pérennité

Les stratégies suivantes ont été adoptées pour pérenniser le programme.

Leçons apprises

Même si le programme NFE a permis de relever les taux d’alphabétisme du pays, on note un fort taux d’abandon, qui avoisine 20 % pour le programme d’alphabétisation de base. En outre, une bonne partie de ceux qui l’achèvent ne passent pas au programme post-alphabétisation. Sa longue durée semble en être l’explication. En la ramenant à un an environ, on contribuerait à en améliorer le taux d’achèvement. La longue distance qui sépare certains apprenants des centres NFE peut être une autre raison qui rend difficile l’assiduité. La création de centres NFE plus proches de leur lieu de résidence pourrait réduire les abandons.

Références

Contacts

Ugyen Tshomo
Deputy Chief Programme Officer
Non-Formal and Continuing Education, Ministry of Education, Thimphu, Bhutan

Tél : 00975-02-324712/ 17605278
Fax : 00975-02-325067

E-mail : ttandin (at) gmail.com, somtshering (at) gmail.com

Site Web : http://www.education.gov.bt