Programme livres électroniques et alphabétisation familiale

Profil de pays: Ethiopie

Population

94 101 000 (2013)

Langue officielle

amharique, anglais (il existe plus de 75 langues régionales officiellement reconnues, par ex. : tigrinya, oromo, tigré; harari, agaw, afar)

Pauvreté (Population vivant avec moins de 1,25 dollar par jour)

31 % (2011)

Dépenses publiques totales d’éducation en % du PNB

4,74 (2010)

Taux d’alphabétisme des jeunes (15 – 24 ans, 2015)

Femmes : 67,8 %
Hommes : 71,1 %
Deux sexes : 69,5 %

Taux d’alphabétisme des adultes (15+ ans, 2015)

Femmes : 41,1 %
Hommes : 57,2 %
Deux sexes: 49,1 %

Sources statistiques

Présentation générale du programme

Titre du programmeProgramme livres électroniques et alphabétisation familiale
Organisation chargée de la mise en œuvreOrganisation canadienne pour l'éducation au service du développement (CODE-Éthiopie)
Langues d’enseignementAmharic et oromo
Partenaires de financementCODE-Éthiopie, Electronic Information for Libraries (EIFL)
PartenairesEIFL et CODE
Coûts annuels du programme20 000 dollars. Coût annuel par apprenant : 219,80 dollars
Date de création2014

Contexte national

L'Éthiopie possède un patrimoine linguistique et culturel riche et complexe. Plus de 80 groupes ethniques, parlant chacun sa propre langue, peuplent le pays. Certaines langues possèdent un alphabet, l'amharic étant le plus connu (Alidou et Glanz, 2015). D'autres ont adopté récemment l'alphabet latin ou un alphabet hybride, fait de caractères amharics et latins. L'État soutient activement cet environnement multilingue depuis les années 1990, après la prise du pouvoir par le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF) et le passage à un gouvernement de type fédéral. Chaque État de la fédération est encouragé à utiliser ses langues locales dans les domaines administratifs, judiciaires et éducatifs. L'enseignement primaire est dispensé en 21 langues, dont certaines sont utilisées dans l'enseignement supérieur. L'amharic, langue officielle du gouvernement fédéral, est enseigné comme deuxième langue dans les États où il n'est pas la langue maternelle (ibid.). Il convient de tenir compte de cette diversité des langues et des alphabets en élaborant des politiques d'éducation et d'alphabétisation.

Malgré les efforts du gouvernement fédéral visant à promouvoir l'enseignement primaire et secondaire et l'éducation des adultes, une grande partie de la population, en particulier les ruraux et les femmes, reste analphabète (Shenkut, 2005). Il s'y ajoute le manque de ressources financières et matérielles pour mettre en œuvre les dernières réformes de l'éducation. Beaucoup d'écoles sont mal équipées, souvent dépourvues de salles de lecture et de bibliothèques, avec de rares livres obsolètes ou inadaptés à l'âge ou au niveau des élèves (CODE-Éthiopie, 2015).

Toutefois, l'investissement consacré récemment à l'enseignement primaire et secondaire a un impact globalement positif sur les jeunes, quoique les adultes n'en tirent le même profit. Une enquête récente révèle que près de la moitié des pères éthiopiens et un tiers des mères ont achevé le cycle primaire, tandis qu'une proportion importante (45 pour cent des pères et 73 pour cent des mères) n'a aucune éducation (LSMS et Banque mondiale, 2015). Plusieurs études soulignent la corrélation importante entre la culture d'alphabétisme au sein de la famille et l'acquisition de compétences par l'enfant (Hanemann, 2013). En outre, le risque d'échec et d'abandon scolaires est moindre lorsque les parents participent activement aux activités d'apprentissage de leurs enfants. C'est pourquoi il convient de renforcer l'éducation et le niveau d'alphabétisme des adultes, non seulement pour répondre à leurs besoins personnels, mais aussi pour les habiliter à participer davantage aux activités scolaires de leurs enfants.

Présentation du programme

L'CODE-Éthiopie est une ONG locale créée en 1994 en tant que partenaire de CODE (Organisation canadienne pour l'éducation au service du développement). Depuis 1959, l'OCED soutient la publication de livres susceptibles d'améliorer le niveau d'alphabétisme des enfants et des jeunes, la création et l'entretien de bibliothèques et la formation d'enseignants partout dans le monde. A ce jour, l'CODE-Éthiopie a ouvert 97 bibliothèques communautaires (BC) en zone rurale, en privilégiant une approche qui reflète la vie culturelle, sociale et économique des communautés.

Le programme Livres électroniques et alphabétisation familiale (eBFLP) a été testé de mai 2014 à juin 2015. Un livre électronique est un ouvrage que toute personne ayant accès à une connexion Internet peut consulter en ligne sur un ordinateur ou tout autre outil informatique, télécharger et imprimer ou lire hors connexion au format PDF. Son caractère accessible est particulièrement important dans un contexte multilingue marqué par la rareté de livres en langues locales. L'accès au même ouvrage en différentes langues constitue une réponse immédiate à ce besoin. La question de l'accessibilité est également pertinente, compte tenu du coût prohibitif de l'impression de livres dans toutes les langues du pays.

Le projet pilote a été financé à l'aide d'une subvention du programme EIFL-PLIP (Electronic Information for Libraries Public Library Innovation Programme). Cette subvention a couvert la dotation de trois bibliothèques pilotes en ordinateurs, projecteurs LCD, écrans de projection et six livres électroniques commandés auprès d'auteurs et d'illustrateurs locaux. Les collectivités locales ont pris en charge le salaire des bibliothécaires à temps plein.

Buts et objectifs

Globalement, le programme eBFLP vise à promouvoir la lecture et la réflexion critique et créative au sein des familles rurales d'Éthiopie à travers des activités favorisant l'alphabétisation familiale et le développement de l'alphabétisme avant l'âge d'aller à l'école.

Il se fixe les objectifs spécifiques suivants :

Mise en œuvre du programme

Les six bibliothécaires des trois BC participant au projet pilote (deux par BC) ont reçu un lot de livres électroniques en différentes langues locales et les outils informatiques nécessaires pour les utiliser lors des ateliers d'alphabétisation familiale. Les BC ont été choisies sur la base de l'intérêt et de l'engagement manifestés par les bibliothécaires.

Le projet pilote a ciblé trois BC rurales : Fitche, dans l'État d'Oromia, Dubertie, dans l'État d'Amara, et Dire Dawa, deuxième fédérale d'Éthiopie. Les bibliothécaires ont organisé et géré au moins trois ateliers d'alphabétisation familiale de mai 2014 à juin 2015 au profit des enfants d'âge préscolaire et de leurs parents. Chaque atelier a duré onze semaines, avec des sessions hebdomadaires.

Approches et méthodes

Des participants lors d'une séance du programme eBFLP

Des participants lors d'une séance du programme eBFLP

L'alphabétisation familiale est au cœur du programme eBFLP : enfants et parents effectuent des activités d'apprentissage qui les encouragent à interagir et à apprendre les uns des autres. Cette approche favorise l'interaction intergénérationnelle au sein de la famille et de la communauté et crée une passerelle entre les apprentissages formel et non formel, en aidant parents et enfants à devenir des partenaires en matière d'éducation. S'appuyant sur cette approche, le programme veut sensibiliser les parents à l'importance de l'alphabétisation de base pour le développement cognitif des enfants. De plus, il aide les parents à enrichir leurs relations avec leurs enfants, à travers la participation active à leurs activités éducatives, et à acquérir les compétences nécessaires pour améliorer le langage et le niveau d'alphabétisme des enfants ainsi que leur intérêt pour la lecture.

Le programme se compose de onze sessions d'atelier auxquels participent parents et enfants. Durant ces sessions, le bibliothécaire anime des activités destinées à améliorer le langage et le niveau d'alphabétisme des enfants et de leurs parents et la capacité parentale à assister les enfants. Les sessions d'atelier sont structurées comme suit :

Pendant une session typique, le bibliothécaire peut lire un livre électronique aux participants et donner des modèles d'activités que les parents peuvent utiliser en lisant à leurs enfants à domicile. La lecture est précédée d'une activité préparatoire destinée à améliorer l'expression orale et la sensibilité phonémique ainsi que d'autres activités visant à stimuler la capacité à imaginer le contenu d'un livre à partir de son titre et de ses illustrations. Une des principales activités préliminaires est la « découverte du livre ». Le bibliothécaire parcourt les pages du livre, et les participants se fondent sur les illustrations pour prédire le récit. Pendant la lecture, ils sont conviés à discuter des péripéties du récit, donner leur avis sur les personnages principaux et imaginer la suite du récit. Après la lecture, enfants et parents relisent le récit individuellement, puis font des activités de suivi plus actives, telles que le dessin, la dramaturgie ou les jeux physiques. A la fin de chaque session, le bibliothécaire remet un exemplaire du livre aux familles et leur donne une tâche à faire à la maison avant la prochaine session.

Le curriculum du programme eBFLP est conçu pour la lecture à bas âge et les compétences pré-alphabétisation. Les huit premières sessions portent sur la lecture des six livres électroniques proposés par les bibliothécaires alors que, pendant les trois dernières, les participants doivent en créer deux.

L'usage de livres électroniques comme supports d'apprentissage est une approche efficace pour prendre en charge l'alphabétisation. Les enfants peuvent lire ou écouter quelqu'un lire un livre. Ils peuvent aussi cliquer sur les mots ou expressions difficiles pour en écouter la prononciation ou la définition – cette option existe également pour les adultes qui ont besoin d'aide pour s'améliorer en lecture. En outre, le livre électronique constitue une ressource particulièrement utile dans les contextes multilingues et ruraux. Le même ouvrage peut être traduit en plusieurs langues, qu'il suffit de sélectionner dans le menu principal. De même, le livre électronique offre une alternative pratique en zone rurale ou éloignée, où le coût peut limiter l'accès aux ouvrages imprimés commerciaux.

Supports d'enseignement

Oeuvre d'auteurs et d'illustrateurs locaux, les six livres électroniques utilisés pour la phase pilote sont disponibles en deux langues locales : l'amharic et l'oromo. Ils couvrent des thèmes liés aux animaux, à la vie scolaire et à l'amitié. Chaque livre propose aux bibliothécaires une liste d'activités leur permettant d'organiser efficacement leurs sessions : versification, dessin inspiré d'un récit et questions sur la couverture d'un livre.

Pendant les trois dernières sessions, les participants écrivent et conçoivent leur propre livre électronique. Les enfants et les familles rédigent leurs propres récits. Ensuite, deux récits sont sélectionnés puis enrichis à travers un processus encadré par les bibliothécaires. Les autres récits sont conservés pour référence et peuvent être publiés dans le magazine semestriel de l'organisation. Pour terminer, des illustrations faites par les participants sont ajoutées. Les récits finalisés sont remis à l'CODE-Ethiopie et retouchés par des concepteurs et des illustrateurs de livres professionnels. Chaque nouveau livre électronique enrichit la collection de la bibliothèque et l'expérience de ses usagers avec un récit pertinent, ancré dans les valeurs, traditions et mémoires de la communauté.

Vous trouverez des exemples de livres électroniques créés par les participants sur le site Web de l'organisation : https://codeethiopiadigitalbooks.wordpress.com/workshops/

Exemplaires d'un livre électronique.

Exemplaires d'un livre électronique.

Recrutement et formation des animateurs

Les BC ont été créées à la fois pour collecter des livres et faciliter l'accès aux ressources. Pour l'CODE, une bonne BC doit être plus qu'une salle de lecture. Elle doit répondre aux besoins d'apprentissage de tous les membres de la communauté et promouvoir diverses activités d'apprentissage. Pour cette raison, son personnel doit la gérer de façon à refléter les besoins et aspirations de la communauté.

En vue d'améliorer la capacité des bibliothécaires à créer des programmes de promotion de la lecture, CODE-Éthiopie a organisé un atelier d'une semaine en décembre 2014 au Centre de formation des coopératives du ministère de l'Éducation à Addis-Abeba. Les participants avaient déjà suivi d'autres formations en promotion de la lecture et en bibliothéconomie. Pendant leur formation pour le programme eBFLP, ils ont découvert les approches de l'alphabétisation familiale et comment concevoir un programme d'alphabétisation. De même, ils ont appris les compétences informatiques requises pour le programme, telles que la capacité à utiliser plus efficacement les logiciels spéciaux de production de livres électroniques ou les projecteurs de données et les ordinateurs. Ils ont également reçu des outils d'évaluation permettant de mesurer l'impact du programme. Des formations complémentaires sont prévues.

Recrutement des apprenants

Chaque bibliothèque exécutant un projet eBFLP a vulgarisé le programme en affichant des annonces dans les lieux fréquentés par les familles, tels que les centres d'éducation et de développement de la petite enfance et les écoles primaires. Ces annonces sont faites en langues locales, notamment l'amharic, l'oromo, le somali, en anglais.

Seuls les candidats remplissant des critères précis ont été retenus pour le programme : parents alphabétisés dans une langue locale et ayant au moins un enfant de trois à six ans. Les parents doivent s'engager à suivre l'ensemble des onze sessions. Les participants ont été tirés au sort parmi les familles éligibles. Dans certains cas, notamment la BC de Dire Dawa, des parents peu alphabétisés ont été admis, mais avec un soutien supplémentaire sous forme d'orientation vers un centre d'alphabétisation des adultes. Les bibliothécaires les ont également soutenus pendant les ateliers.

Analyse, suivi et évaluation

La mise en œuvre efficace du programme et son évaluation ont été assurés à l'aide d'outils d'analyse, utilisés avant, pendant et après le projet pilote, et de visites de suivi par CODE-Éthiopie.

Des questionnaires et tests ont été remis aux bibliothécaires lors de la formation pour suivre et enregistrer le travail effectué. Un test a été administré aux enfants avant et après le programme afin d'évaluer leur niveau d'alphabétisme et leur compréhension de l'utilité de l'écrit. Par exemple, le bibliothécaire peut montrer un livre illustré à un enfant et lui poser des questions sur les livres et leur utilité. Ces questions peuvent porter sur l'identification de la couverture avant et arrière d'un livre, du début d'un récit et de la suite du récit à la fin d'une page. Un autre questionnaire a servi à recueillir des informations sur les familles, telles que le niveau de scolarité des parents et leurs habitudes de lecture. Un troisième et dernier a permis de recueillir les impressions des familles concernant les livres électroniques conçus par CODE-Éthiopie et les activités connexes. Ce travail permet d'adapter le programme aux besoins locaux. Pour les parents, un outil d'analyse distinct a été conçu pour enregistrer les données initiales et évaluer le programme. Certains bibliothécaires (par exemple, à Fiche) ont également mis au point leur propre questionnaire parental et tenté de collecter des informations auprès des parents des participants. CODE-Éthiopie a assisté les bibliothécaires qui avaient besoin d'aide pour l'administration des outils d'analyse. Elle a analysé les données collectées au moyen des outils d'analyse pour mieux comprendre l'impact et l'efficacité du programme et savoir comment l'améliorer en tenant compte des impressions des parents et des enfants.

Impact et défis

Réalisations

De mai 2014 à juin 2015, onze ateliers ont été organisés dans trois BC pilotes. Chaque atelier a touché en moyenne vingt enfants et leurs familles. Au total, quatre-vingt-onze participants y ont pris part en un an (certains ayant suivi plusieurs ateliers).

Le projet a eu un impact considérable sur les enfants. L'analyse des données collectées à l'aide des outils d'analyse fait apparaître une sensibilité accrue des enfants à l'écrit. En outre, les données des bibliothèques révèlent un nombre accru de visiteurs dans les trois BC pilotes, signe du regain d'intérêt des adultes pour les ressources et activités proposées.

La plupart des bibliothécaires ayant participé à la phase pilote se disent désormais plus confiants pour effectuer et promouvoir les activités de lecture dans le cadre de leur travail. Concernant l'impact sur les participants, CODE-Éthiopie s'est principalement intéressée aux bienfaits pour les enfants, même si la communauté toute entière profite des nouveaux outils informatiques disponibles dans sa BC.

La production de livres électroniques, créés en collaboration avec les familles pour la collection de la bibliothèque, figure parmi les plus intéressants des nombreux aspects innovants du programme.

Défis

L'approche d'alphabétisation familiale adoptée par le programme eBFLP vise à relever le niveau d'alphabétisme de base en associant les parents au processus éducatif. Pour beaucoup de parents, la participation a été aussi l'occasion d'améliorer leur propre niveau de langue et d'alphabétisme. Toutefois, leur participation était soumise à un niveau d'alphabétisme minimal car, autrement, ils n'auraient pas été en mesure de prendre part pleinement aux activités. Ce niveau initial requis n'a pas toujours suffi pour leur permettre de participer activement avec leurs enfants à certaines activités de lecture complexes. Il est important de ne pas négliger cet aspect dans la mise en œuvre de programmes d'alphabétisation familiale dans certaines zones rurales d'Éthiopie, où beaucoup d'adultes ont du mal à lire et écrire. Certains parents confrontés à ces difficultés ont été orientés vers un programme d'alphabétisation des adultes.

D'autres difficultés sont liées à la formation des bibliothécaires. Pour beaucoup, une semaine ne suffit pas pour acquérir les compétences essentielles en informatique. De plus, ils ont trouvé difficile l'utilisation des outils d'analyse et souhaitent une formation complémentaire pour bien les maîtriser.

Enfin il est évident que les BC manquent d'outils informatiques. Certaines n'ont pas accès à Internet et doivent se contenter de copies de livres électroniques enregistrées sur leurs ordinateurs. Il s'y ajoute les coupures de courant qui rendent difficile l'usage de l'outil informatique.

Leçons apprises

L'approche d'alphabétisation familiale adoptée par le programme eBFLP a permis de faire participer adultes et enfants aux activités de leur BC. Le fait de lire et écrire ensemble constitue non seulement un moyen d'améliorer le niveau de langue et d'alphabétisme, mais crée également une communauté d'individus ayant une histoire et un espace en partage. En particulier, la lecture à haute voix est une expérience agréable que partagent parents et enfants en tant que membres d'une communauté. Cet espace commun permet aux parents d'exposer les soucis et difficultés liés à leur rôle d'éducateurs et de d'encadreurs de l'éducation de leurs enfants.

Lire à haute voix est souvent considéré comme une activité réservée aux seuls jeunes enfants. Mais, le programme pilote a donné aux adultes et aux enfants âgés l'occasion de goûter au plaisir d'écouter quelqu'un lire devant un groupe. Cette pratique leur a également permis d'accéder à un niveau de langue et à un vocabulaire plus avancés que leur niveau actuel.

Mieux, l'approche d'alphabétisation familiale a permis d'atteindre l'objectif principal des BC : être plus qu'une simple salle de lecture et devenir un espace commun dans lequel la communauté peut se retrouver et former des réseaux et des mécanismes d'entraide.

Pérennité

Le coût du programme pilote a été couvert par la subvention. Cependant, l'extension du programme à d'autres BC, prévue entre 2016 et 2020, n'est pas encore garantie. Pour relever ce défi, un accord a été conclu entre les collectivités locales, les membres de la communauté et CODE-Éthiopie pour transférer la propriété du programme et la responsabilité à la communauté. Il s'agit d'un accord verbal entre CODE et les communautés, qui ont été informées des contraintes budgétaires avant le démarrage du programme. L'accord inclut la prise en charge, par chaque communauté, des coûts liés à chaque composante du programme. Cette responsabilité correspond à l'appropriation de chaque BC par la communauté bénéficiaire. Les 95 BC mises en place par CODE-Éthiopie et les communautés au cours de 15 à 20 dernières années sont presque toutes actives, mais aussi détenues et gérées par les communautés grâce à des fonds publics et aux financements octroyés par d'autres ONG.

Sources

Vous trouverez des informations et de la documentation supplémentaires sur le site Web de CODE-Éthiopie : www.code-edthiopia.org.

Contact

Mr Alemu Abebe Woldie
Coordinator, Library Development and Management
CODE-Ethiopia
PO Box 62902
Tél : 251-91-1424902
Fax : 251-11-5510381
Addis Ababa
ETHIOPIA
www.code-ethiopia.org
alemuabebe2000@yahoo.com

Dernière mise à jour: 24 novembre 2015