Programme d'alphabétisation des adultes et des jeunes

Profil de pays: Liberia

Population

4 294 000 (2013)

Langue officielle

anglais

Taux d’alphabétisme total des jeunes (15 – 24 ans, 2015)
  • Total : 54,47%
  • Hommes : 64,66%
  • Femmes : 43,97%
Taux d’alphabétisme des adultes (15 ans et plus, 2005–2010)
  • Total : 47,6%
  • Hommes : 62,42%
  • Femmes : 32,81%
Sources statistiques

Présentation générale du programme

Titre du programmeProgramme d'alphabétisation des adultes et des jeunes
Organisation chargée de la mise en œuvreAlfalit International-Liberia, Inc.
Langues d’enseignementanglais
Partenaires de financementJose Milton & Associates, McCall MacBain Foundation, SEGAL Family Foundation, Sirleaf Market Women’s Fund, Alfalit International, USAID
PartenairesMinistère de l'Éducation, Development Education Network-Liberia, Women In Peace Building Network (WIPNET), Foundation For Women, Liberia Philanthropist Secretariat, McCall MacBain Foundation, Sirleaf Market Women’s Fund, SEGAL Family Foundation
Coûts annuels du programme879.000 dollars. Coût annuel par apprenant : 95 à 145 dollars
Date de création2009

Contexte et Historique

Fondé en 1847 pour accueillir des esclaves afro-américains libérés, le Liberia est la plus ancienne république indépendante d'Afrique (Huberich, 1947, p. 145). Classé 175ème mondial, avec un Indice de développement humain de 0,412, le pays fait néanmoins partie des moins développés de la planète. Les conflits expliquent ses faibles taux d'alphabétisme. En effet, le Liberia a traversé de longues années de guerre civile de 1989 à 1996 et de 1999 à 2003, qui ont fait quelque 500.000 morts. Il figure non seulement parmi les 46 pays qui sont loin d'avoir atteint l'enseignement primaire universel en 2015, mais aussi parmi les derniers de ce groupe, avec une progression de moins de 5 % depuis 1999. La situation est préoccupante pour les jeunes et les adultes, avec des taux d'alphabétisme de 54,5 % pour les premiers, 64,7 % pour les hommes et seulement 44 % pour les femmes. Il s'y ajoute le problème du salaire des enseignants, dont beaucoup ne gagnent pas plus de 5 dollars par jour en moyenne. Ce montant ne suffit pas à couvrir les besoins quotidiens d'une famille ordinaire.

L'outil d'évaluation des aptitudes de base en lecture (Early Grade Reading Assessment, EGRA) révèle que près d'un tiers des élèves de deuxième année ne savent pas du tout lire. C'est pourquoi le ministère de l'Éducation a lancé en 2008 un nouveau programme d'alphabétisation incluant formation et encadrement des enseignants, plans de cours structurés, supports d'enseignement et manuels destinés aux écoliers. Ce programme a permis d'améliorer les notes en compréhension de l'écrit de 130 %, contre 33 % pour les non-participants (UNESCO, 2014, p. 27).

Plusieurs ONG interviennent au Liberia. Parmi elles, Alfalit International-Liberia, Inc. (AIL), fondée en 2006 avec l'ambition d'« Étendre la lumière de l'alphabétisme à tous les Libériens ». Forte de l'appui des autorités libériennes et d'Alfalit International, Alfalit continue de servir le peuple libérien même si le pays commence à se remettre des effets dévastateurs des guerres civiles.

Projet d'alphabétisation des adultes et des jeunes

Alfalit Liberia se donne pour mission d'éduquer, d'autonomiser et de promouvoir l'indépendance économique des couches marginalisées, défavorisées, éprouvées et pauvres de la population libérienne. Ce groupe cible réside généralement dans les zones reculées du pays. Alfalit s'appuie sur les cours d'alphabétisation et d'éducation de base pour lui offrir des chances de promotion sociale et de prospérité. Elle associe alphabétisation et savoir-faire, comme le programme Sew to Sell (Coudre pour vendre), pour favoriser l'insertion économique des participants. Alfalit offre également soutien scolaire et bourses d'études à des milliers d'enfants d'âge scolaire défavorisés et marginalisés, mais aussi à des diplômés du secondaire, pour donner à chaque Libérien la chance d'avoir une éducation formelle lui permettant d'accéder aux établissements d'enseignement supérieur et de formation professionnelle à travers le Programme de soutien scolaire de ses missions au Liberia et au Ghana.

Le programme d'alphabétisation des adultes et des jeunes en cours au Liberia reconnaît que l'alphabétisme est un passage obligé vers toute autre forme d'éducation complémentaire et un passeport pour les nombreux programmes disponibles dans le pays. Ces programmes contribuent à améliorer la santé, la protection contre les abus, l'autonomie et la qualité de vie. C'est pourquoi Alfalit tient à travailler en étroite collaboration avec les communautés et leurs dirigeants afin de toujours répondre à leurs besoins. En 2014, le programme a couvert soixante-seize localités de cinq comtés du Liberia, pour un effectif annuel moyen de 8.128 apprenants. Depuis 2006, date de son démarrage, il a desservi plus de 65.000 apprenants.

Buts et objectifs

Alfalit se fixe les buts et objectifs suivants :

Mise en œuvre du programme

Structure et financement

Alfalit est dirigée par un Conseil d'administration de dix membres de nationalité libérienne, entièrement administré par des Libériens. Alfalit est affiliée à, mais indépendante de, Alfalit International, Inc., qui est basée à Miami en Floride (États-Unis). Alfalit International, Inc. finance et appuie les programmes d'alphabétisation au Liberia depuis leur démarrage. Pour sa part, l'USAID a fourni, dans le cadre du programme Africa Education Initiative, un appui additionnel de plus de 500.000 manuels et supports éducatifs de 2008 à ce jour. En 2010, l'USAID a commencé à financer les activités du Programme d'éducation des adultes et des jeunes dans le cadre d'un accord de coopération avec Alfalit International. Cet accord a pris fin le 31 mars 2015.

En outre, grâce à l'intervention de la Présidence du Liberia, la fondation McCall-Mac Bain a financé le projet SELP (South East Literacy Project) dans six comtés de la région du sud-est du pays : Grand Kru, Maryland, River Gee, Grand Gedeh, Sinoe et River Cess. L'USAID a soutenu cet effort en dotant Alfalit de supports d'alphabétisation et de fonds de contrepartie. Cela a favorisé une croissance de 48 % d'AIL en 2011. De plus, AIL a dispensé des cours d'alphabétisation à des marchandes libériennes grâce à des dons de Sirleaf Women’s Market Fund et de SEGAL Family Foundation à travers le Liberia Philanthropist Secretariat.

Alfalit Liberia collabore avec les organisations locales intervenant dans le secteur de l'alphabétisation par la formation et la fourniture de manuels. Celles-ci incluent WIPNET (Women in Peace Building Network) et les missions religieuses Universal Outreach Ministry et Faith and Deeds Ministry. Ces organisations et missions servent les communautés qu'Alfalit n'a pas les moyens d'atteindre.

Déroulement du programme

Les cours d'alphabétisation sont dispensés en trois cycles de 9 mois, de mars à novembre. Les classes accueillent 25 apprenants et chaque cycle se déroule dans une année civile. En général, les cours durent deux heures et ont lieu trois fois par semaine. Normalement, chaque cycle fait un total de 108 cours.

Le programme se structure comme suit :

Approches et méthodes d'apprentissage

Alfalit International a élaboré son premier curriculum d'anglais spécialement destiné à Alfalit Liberia en adaptant la méthode d'alphabétisation Laubach de Pro-Literacy au contexte local. Les curricula ont également été étendus à la 6ème année. Alfalit sait, par expérience, qu'il est important d'adapter la méthode et les curricula à la situation des apprenants. Ils doivent doivent être efficaces, mais aussi simples, pour permettre aux enseignants qualifiés et non qualifiés d'avancer en classe. L'enseignement de la lecture, de l'écriture et des maths constitue la priorité. Une fois cette base acquise, on passe à des supports de lecture complémentaires axés sur les thèmes d'intérêt. Ceux-ci sont indispensables pour améliorer le quotidien des apprenants, de leur famille et de leur communauté. Ce contenu supplémentaire porte sur des thèmes comme la nutrition, les soins de santé, la finance domestique et d'autres sujets de développement communautaire.

La méthodologie est simple et relativement facile à maîtriser (indépendamment de la qualification de l'enseignant), et Alfalit l'applique avec efficacité depuis 53 ans dans la mesure où elle s'adapte aux réalités culturelles de ses différentes cibles. L'approche utilisée repose sur les éléments et principes d'enseignement de la lecture et de l'écriture suivants :

Alfalit a étudié les critères et curricula du MEN afin de permettre aux apprenants de poursuivre les études jusqu'à la 6ème année pour obtenir le diplôme du MEN et intégrer le système d'éducation formelle.

Supports d'enseignement

Les supports d'enseignement ont été conçus par les fondateurs d'Alfalit International, les membres du Conseil d'administration et des éducateurs, professeurs et médecins bénévoles qui ont vécu et servi dans des pays en développement. Ensuite, des éducateurs et graphistes locaux ont adapté les textes et illustrations pour permettre aux apprenants libériens à s'y identifier. Les supports traitent des thèmes suivants : lecture (livres 1-4, éditions de l'élève et du maître), maths (livres 1 à 5a), affaires et finance, sciences, instruction civique du Liberia1 et 2, géographie du Liberia, histoire du Liberia, arts littéraires 1 et 2, santé et nutrition (paludisme, secourisme, tuberculose, bonne nutrition pour tous) et droits de l'homme au quotidien.

En plus des manuels d'alphabétisation de base – appelés Skill Books – Alfalit Liberia a mis au point, à travers Alfalit International, des manuels supplémentaires spécifiques au Liberia. Ces manuels aident l'apprenant à mieux comprendre sa propre culture. Par exemple, les manuels d'instruction civique, d'histoire et de géographique ont été rédigés à cette fin par des auteurs libériens pour les programmes d'alphabétisation et d'éducation de base d'Alfalit. Outre ces cours d'alphabétisation, Alfalit a conçu des programmes innovants alliant alphabétisation et activités génératrices de revenus (voir ci-dessous).

Sew to Sell

En 2013, Alfalit Liberia a initié un projet pilote de formation en couture parce que les apprenants souhaitaient renforcer leur niveau d'alphabétisme et leur aptitude à gagner de l'argent de façon décente. La première année, le programme Sew to Sell a formé 30 apprenants avancés et diplômés de la zone de Montserrado. En 2014, il a été étendu à trois centres de deux comtés – Montserrado et Margibi – avec 225 inscrits pour neuf mois de formation.

Alphabétisation des marchandes

Alfalit porte l'alphabétisation au cœur des marchés en envoyant des animateurs alphabétiser les marchandes. Cette approche bouleverse le système classique d'organisation de programmes d'alphabétisation communautaires, qui oblige souvent les apprenants à se rencontrer quelque part pendant leur temps libre, généralement le soir. A l'inverse, les programmes d'alphabétisation organisés au marché se tiennent pendant les heures de travail normales, et les marchandes poursuivent leurs activités quotidiennes tout en acquérant de nouvelles compétences pour les améliorer.

Recrutement et formation des animateurs

Le programme Alfalit s'adapte aux besoins de la communauté. Il inclut la formation d'animateurs bénévoles choisis dans la localité ou ses environs et sensibles aux enjeux locaux. Les animateurs principaux perçoivent un salaire mensuel de 55 dollars, contre 50 pour les animateurs simples. Ils sont essentiellement chargés de superviser les activités des différents centres d'apprentissage, notamment suivre les activités des animateurs et administrer les centres. L'organisation confie les ressources qu'elle fournit à chaque centre à son animateur principal, qui fait quasiment office de directeur d'école. Pour leur part, les animateurs simples sont chargés de faciliter le processus d'apprentissage des adultes en classe. Le recrutement des uns et des autres se fait généralement sur recommandation des leaders communautaires. Ils doivent avoir achevé le cycle secondaire et, surtout, résider dans leur localité de travail et être connus à la fois des membres et des leaders de la communauté.

Depuis le démarrage du programme au Liberia, les animateurs d'Alfalit relèvent le défi, perçu comme une responsabilité nationale, d'aider à éduquer leurs concitoyens et font preuve d'un degré extraordinaire d'abnégation. Ils suivent une formation de cinq jours, à raison de sept heures par jour, déjeuner et pauses inclus. Ils y apprennent et appliquent la méthode de lecture Laubach. De plus, ils sont formés à évaluer et tester les apprenants, mais aussi à bien tenir les registres. De même, ils apprennent à enseigner les programmes de lecture et de maths d'Alfalit, la santé et d'autres matières. Des textes spécifiques sont fournis pour ces études. La formation inclut aussi les caractéristiques des styles d'apprentissage des apprenants adultes, la préparation des cours et d'autres aspects utiles, qui dotent les animateurs des ressources et de la formation supplémentaires dont ils ont besoin. Les supports fournis incluent le manuel de l'animateur, des livres de compétences destinés aux apprenants, des livres du maître, des livres de l'élève et des supports de lecture supplémentaire.

Formateurs

Les formateurs doivent avoir appris la méthode Alfalit et justifier d'une expérience d'animateur. Pour obtenir le certificat de formateur, ils doivent participer au séminaire de formation de cinq jours d'Alfalit animé par un formateur expérimenté. Les futurs formateurs réactualisent leurs connaissances et observent comment leur formateur anime le séminaire. Celui-ci dirige un atelier de formation des formateurs de trois jours au cours duquel les futurs formateurs doivent préparer des cours et en dispenser un. Ce cours est suivi des commentaires de leurs camarades et du formateur. Seuls les séminaristes certifiés par le formateur sont habilités à diriger de futurs séminaires de formation. Dans certains cas, le formateur nouvellement qualifié peut être amené à seconder un formateur lors d'un séminaire avant de diriger des sessions de formation.

Apprenants et évaluations des apprentissages

Même si beaucoup de ses centres d'apprentissage se trouvent en zone urbaine, Alfalit intervient aussi dans les zones pauvres et reculées du Liberia. Dans ces localités, de nombreux leaders communautaires ne savent ni lire ni écrire. L'animateur, recommandé et recruté par la communauté, doit évaluer les besoins des apprenants à l'aide de l'instrument de « fixation des objectifs » d'Alfalit. Il doit également tester le niveau des apprenants avant et après la formation. Cette évaluation des besoins a pour objectif d'identifier le niveau initial des apprenants et de déterminer, par la suite, l'impact du programme au fur et à mesure que l'apprenant progresse. Lors de cette évaluation initiale, l'apprenant doit exécuter une série d'instructions simples en anglais, la langue d'enseignement. Par exemple, on peut lui dire : « montre ta tête » ou « touche la table ».

Alfalit Liberia évalue les progrès des apprenants à l'aide de l'outil EGRA. Il s'agit d'une évaluation orale destinée à mesurer les acquis les plus élémentaires en début de programme. Ce test à double objectif administré au début du Niveau I fournit des données de référence. Beaucoup d'apprenants parlant une langue locale à la maison au lieu de l'anglais, le test évalue aussi leur aptitude à comprendre des instructions simples en anglais. Ses résultats révèlent les besoins des apprenants et aident les animateurs à planifier et préparer leurs cours. Deuxièmement, le test est administré à la fin du premier livre (Skill Book One) pour mesurer les progrès des apprenants qui avaient obtenu de mauvais résultats au Niveau I.

Alfalit est une organisation agréée et une institution autorisée à dispenser des programmes d'alphabétisation des adultes au Liberia. En outre, elle a récemment signé un protocole d'accord avec le MEN. Les deux structures travailleront à définir les critères requis pour octroyer un diplôme officiel du MEN aux élèves d'Alfalit et permettre aux apprenants qui le désirent d'intégrer le système éducatif formel ou d'autres structures d'apprentissage, telles que les écoles de formation professionnelle.

Suivi et évaluation

En cours d'année, des superviseurs se rendent sur le terrain pour évaluer la performance des animateurs. Ils leur expliquent individuellement comment améliorer ou corriger la performance des apprenants. De même, ils leur fournissent des conseils pour résoudre les difficultés que peuvent présenter certains apprenants. L'ensemble des activités et résultats sont évalués à l'aide d'un cadre logique dans lequel sont consignés les buts, objectifs, activités, indicateurs et résultats attendus.

L'équipe de suivi et évaluation d'Alfalit effectue des visites mensuelles dans les centres d'alphabétisation pour vérifier l'effectivité des cours et le respect, par les animateurs, de la portée et de la séquence des contenus du programme. Ces coordonnateurs collectent ces informations auprès des animateurs, vérifient les acquis des apprenants, évaluent la performance des animateurs et envoient les fiches d'évaluation au bureau de la formation, du suivi et de la supervision. Une équipe de suivi et évaluation interne effectue des visites de suivi dans les centres en vue d'appuyer les coordonnateurs et les animateurs et de vérifier les données collectées sur le terrain.

Ensuite, les statisticiens entrent les données des fiches de suivi et évaluation dans la base de données Alumnos d'Alfalit pour analyse et rapports complémentaires. Ces données serviront de référence pour suivre les progrès des apprenants et l'efficacité des animateurs. Les rapports issus des analyses aident le programme à vérifier la réalisation des objectifs quantitatifs et qualitatifs fixés. Des copies des fiches de suivi et évaluation sont archivées au siège d'Alfalit Liberia.

Le suivi et évaluation incombe à la fois au personnel de suivi et au bureau de supervision ainsi qu'à chaque animateur et coordonnateur. Le mesurage est simplifié afin de garantir le succès durable du programme et son impact sur la communauté. Alfalit suit également l'assiduité et les progrès des apprenants rapportés par les animateurs. L'assiduité, l'évaluation des classes et les performances des élèves lors des tests et devoirs font partie intégrante du processus de suivi et évaluation.

Un aspect important du programme d'alphabétisation d'Alfalit consiste à vérifier si les nouveaux acquis en lecture et écriture, mais aussi en développement et autonomie personnels, ont un impact significatif sur la vie de chaque apprenant et de la communauté. Pour ce faire, le profil de chaque apprenant est dressé à l'entame du programme. Certaines informations peuvent aussi être collectées en classe au fur et à mesure que l'apprenant se familiarise avec l'animateur. Par exemple, sans alphabétisation de base, les apprenants ne peuvent pas s'inscrire ou épeler leur nom. Dans certains cas, ils ignorent leur date de naissance. Cette situation embarrassante peut les amener à hésiter à répondre aux questions en début de programme. En pareille situation, l'animateur, un proche ou un membre de la communauté pourra les aider à franchir cette première étape.

A mesure qu'ils se familiarisent avec l'animateur, les camarades de classe acceptent volontiers de partager des informations. Cela aide l'animateur à remplir les fiches requises. Par exemple, la fiche d'inscription contient toutes les informations utiles que l'animateur peut recueillir concernant l'élève, comme le nom, les années de scolarité (le cas échéant) et les raisons pour lesquelles il veut apprendre à lire et écrire. Alfalit demande également aux apprenants de rédiger des témoignages sur les changements résultant de leur éducation. En outre, on les interroge pour savoir si l'alphabétisation a transformé leur vie de façon significative.

Pour ceux qui occupent des postes de responsabilité au sein d'institutions locales, telles que les églises, les mosquées, les clubs, etc., le programme cherche à savoir en quoi leurs nouveaux acquis en alphabétisme les aident à devenir plus efficaces. Par exemple, un portier d'église qui suit les cours d'alphabétisation d'Alfalit sait-il maintenant préparer une feuille de présence pour le pasteur ? En comparant les résultats des entretiens avec les informations consignées dans le profil des apprenants lors de leur inscription et à la fin du programme, des années plus tard, Alfalit a pu constater l'impact significatif de l'alphabétisation sur leur vie personnelle et, au-delà, sur leur communauté et la société au sens large.

Impact du programme

Au cours des huit dernières années, Alfalit a fourni plus de 500.000 supports d'alphabétisation et de lecture complémentaire, éduqué plus de 65.000 apprenants – dont environ 85 % de femmes – formé environ 800 enseignants dans les quinze comtés du Liberia et desservi les régions les plus reculées de ces comtés. En outre, elle a formé vingt-deux coordonnateurs, créé plus de 231 centres et élaboré et produit des manuels simplifiés d'instruction civique, de géographie et d'histoire en collaboration avec Alfalit International. Alfalit sait à quel point les Libériens sont motivés et désireux d'apprendre. Grâce à l'alphabétisation, les femmes ont retrouvé l'espoir et peuvent rêver d'un avenir meilleur, pour elles-mêmes, leurs enfants et leurs familles. Les visites d'Alfalit International dans les centres ont révélé qu'un grand nombre d'apprenants se sont inscrits pour voter lors des élections nationales, preuve d'un engagement fort pour l'action citoyenne.

Défis

Malgré ses multiples succès, Alfalit reste confrontée à de nombreux défis, dont les suivants :

Pérennité

Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia et Prix Nobel de la paix, est une fervente partisane d'Alfalit International-Liberia (AIL) et de ses initiatives. En mai 2014, le MEN a reconnu l'apport d'AIL à l'éducation au Liberia en signant le tout premier protocole d'accord en matière d'alphabétisation avec une structure privée. Dans le cadre de cet accord, AIL et le MEN travaillent la main dans la main pour relever les défis de l'alphabétisation et offrir une éducation de base non formelle aux couches défavorisées de la société libérienne. Par ailleurs, le MEN s'engage à administrer un test de compétence et délivrer un certificat aux apprenants admis à l'examen final. Ce diplôme leur ouvre les portes de l'école et du système d'éducation formelle.

Alfalit s'efforce d'enraciner l'esprit de partenariat et d'appropriation de son programme chez les communautés bénéficiaires. Si Alfalit supporte le coût actuel du programme, sa présence, sa viabilité et sa stabilité restent fortement liées à l'appropriation communautaire qui résulte de l'implication des leaders locaux – notamment les collectivités locales, les écoles, les églises de toutes obédiences et d'autres groupes sociaux – dans tous les aspects du projet. Le personnel, les animateurs et les bénévoles d'Alfalit résident dans les localités cibles ou leurs environs. Ils organisent des réunions avec les communautés pour discuter avec les bénéficiaires potentiels de leurs besoins spécifiques. Les emplois du temps sont fixés conjointement par les participants et les bénévoles locaux afin de garantir l'accessibilité et la participation. Alfalit enseigne sa méthode aux bénévoles et collabore avec d'autres organisations qui offrent des services sanitaires et éducatifs aux communautés bénéficiaires.

Sources

Contact

Rev. Emmanuel J. Giddings
Executive Director
Building # A-722 Tubman Blvd.
Opposite YWCA,
Congo Town, Liberia
+231-886-550-988
www.alfalit.org
info@alfalitliberia.org

Dernière mise à jour: 7 octobre 2015